skip to Main Content
La Belle Et La Bête (aux Yeux Secs)

La Belle et la Bête (aux yeux secs)

Par Sarah Dardarian, spécialiste des ventes et du marketing, I-MED Pharma

L’industrie cosmétique est l’un des marchés les plus prospères au monde. Pour plusieurs, les cosmétiques font partie du quotidien. Le maquillage peut être une pratique très personnelle et efficace et devenir un outil d’expression de soi et de créativité. Notre confiance en nous est souvent liée à notre perception de notre propre charme et de notre beauté[1]; les cosmétiques peuvent donc jouer un rôle important dans la façon dont nous nous jugeons.

Avec toute l’importance associée aux cosmétiques, il peut être long et fastidieux de sélectionner quels produits utiliser. Le choix d’un produit et son utilisation continue par le consommateur peut dépendre de nombreux facteurs, y compris le confort lorsque le produit est appliqué, un aspect en partie déterminé par la formulation et les ingrédients. Bien qu’en Occident, les cosmétiques soient soumis à de rigoureux essais d’innocuité, les utilisateurs doivent comprendre les répercussions que de tels produits peuvent entraîner sur leur organisme, plus précisément sur leur santé oculaire. Dans la présente publication, nous nous pencherons sur la façon dont les routines de beauté peuvent affecter les yeux et nous expliquerons pourquoi il est important de bien choisir les cosmétiques, les démaquillants et les produits de soins pour la peau que nous appliquons sur nos yeux ou sur la zone environnante.

Belle : un nom fait pour elle

On dit que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et les yeux sont certainement l’une des caractéristiques les plus importantes pour déterminer la beauté[2]; le maquillage des yeux serait ainsi le moyen le plus efficace de rehausser notre apparence.[3] Connus comme étant le miroir de l’âme, les yeux peuvent être mis en valeur au moyen de différents types de produits cosmétiques, comme les ombres à paupières, les crayons pour les yeux et le mascara. Qu’ils soient utilisés ensemble ou séparément, ces produits permettent de souligner la forme des yeux et d’assombrir et d’allonger les cils², ce qui permet d’attirer l’attention sur cet aspect important du visage.

Même si la beauté n’est que superficielle, les produits cosmétiques peuvent présenter un risque pour l’appareil oculaire en raison de la migration des particules de maquillage jusqu’à la surface de l’œil[4] ou encore de blessures accidentelles durant l’application, donnant aux microbes un accès direct à l’organisme pour causer une infection³. En plus de causer de l’inconfort, les particules de cosmétique qui entrent en contact avec l’œil peuvent entraîner des effets à long terme sur le film lacrymal et sa stabilité¹, qui sont des facteurs importants dans le diagnostic de la sécheresse oculaire. Certaines tendances de maquillage sont associées à une contamination accrue du film lacrymal et à un plus grand inconfort oculaire; c’est notamment le cas lorsque le crayon pour les yeux est appliqué à l’intérieur de la ligne des cils plutôt que sur le contour extérieur¹, ou encore avec l’utilisation de mascaras qui contiennent des fibres de nylon, lesquelles peuvent se décoller et tomber³.

Le maquillage doit être enlevé chaque soir avant d’aller au lit au moyen de démaquillants et de nettoyants adéquats; toutefois, même si ceux-ci sont appliqués lorsque les yeux sont fermés, ils peuvent tout de même contaminer le film lacrymal et en affecter l’évaporation et la stabilité³. Selon leur formulation, les démaquillants peuvent contenir différentes concentrations d’agents tensioactifs pour aider à éliminer les cosmétiques². Les agents tensioactifs permettent d’éliminer efficacement le maquillage sur les yeux, mais peuvent aussi rendre solubles les huiles présentes sur les paupières et la peau environnante, asséchant cette zone². Les cosmétiques résistants à l’eau peuvent nécessiter l’utilisation de démaquillants spéciaux, lesquels peuvent être particulièrement durs sur la peau délicate des paupières et éliminer les huiles qui s’y trouvent[5]. Les nettoyants pour le visage, lorsqu’ils sont appliqués sur la peau mince et délicate autour des paupières, peuvent aussi éliminer ces huiles nécessaires[6].

Une fois les cosmétiques enlevés, des produits de soins pour la peau sont souvent appliqués sur le visage et les yeux en raison de leur effet bénéfique. Le vieillissement de la peau autour des yeux préoccupe souvent les gens, et plusieurs produits pour la peau et les yeux ont été conçus pour y remédier. Ces produits de soins pour la peau contiennent souvent des rétinoïdes ou des ingrédients à base de rétinoïdes en raison de leurs propriétés antiâge². Bien qu’ils soient bénéfiques pour la peau, les rétinoïdes nuisent aux glandes de Meibomius et sont une cause connue de sécheresse oculaire évaporative6.

Une histoire éternelle

La formulation et l’application des cosmétiques de même que le démaquillage ont tous une incidence sur le film lacrymal et les paupières, mais il ne faut pas non plus oublier les organismes microscopiques qui peuvent croître, survivre et se multiplier dans les produits. Des bactéries, des virus, des champignons et des parasites peuvent contaminer les produits cosmétiques, et le maquillage peut contenir des agents de conservation (généralement sous forme de parabènes) qui inhibent leur croissance et réduisent le risque d’infection³. La contamination des cosmétiques dépend aussi de facteurs comme le temps (c’est-à-dire le temps écoulé depuis l’ouverture du produit) et le nombre d’utilisateurs³. Les parabènes s’avèrent utiles pour inhiber la croissance des microbes, mais peuvent entraîner des réactions allergiques au niveau de la peau mince des paupières5 ou encore irriter la surface oculaire[7]. Les cosmétiques à base d’eau, comme les ligneurs et le mascara, présentent un risque accru de croissance microbienne, mais même les ombres à paupières y sont susceptibles puisque leur haute teneur en talc fait en sorte qu’elles se lient facilement aux molécules d’eau³. Les produits cosmétiques doivent être remplacés régulièrement, avant leur date de péremption, afin de réduire le risque d’infection³.

Tuons la Bête!

 Nos yeux sont vulnérables à diverses infections et irritations causées par des organismes microscopiques ou des particules en suspension dans l’air. Pour nous protéger, nous pouvons compter sur le film lacrymal et les canaux lacrymaux qui éliminent les particules de nos yeux et sur nos cils qui agissent comme filtres et font dévier les courants d’air de la surface oculaire[8]. Les cosmétiques, les démaquillants et certains produits de soins pour la peau peuvent altérer la composition du film lacrymal, augmenter les débris oculaires, contribuer au blocage des glandes de Meibomius et endommager ou modifier les propriétés des cils leur permettant de faire dévier l’air. Ces conséquences sont toutes des signes avant-coureurs de la sécheresse oculaire, un problème qui affecte la vision et le confort oculaire, mais qui a aussi une incidence directe sur la qualité de vie4.

Mettez nos produits à l’épreuve

 En présence de plusieurs affections qui causent de l’inconfort, des rougeurs, des démangeaisons, de l’irritation ou de la sécheresse au niveau des yeux, il est essentiel d’adopter de saines habitudes d’hygiène oculaire et de se démaquiller tous les jours afin d’assurer la santé des yeux. Mais que faire si les produits que vous utilisez pour vous nettoyer les yeux aggravent le problème? Il est fondamental de mettre en place une routine quotidienne d’hygiène des yeux, et I-MED Pharma propose des produits d’hygiène oculaire qui sont sans danger et doux pour les yeux et la peau sensible. I-LID ’N LASH® est un nettoyant efficace à base d’eau et sans parabène dont les ingrédients aident à hydrater et à apaiser la peau délicate autour des yeux. I-LID ’N LASH® élimine le maquillage et les débris oculaires sans irriter les yeux sensibles tout en nourrissant les yeux au moyen d’acide hyaluronique et de glycérine. Comme il n’est pas nécessaire de rincer le produit, celui-ci peut rester sur la peau pour continuer à la nettoyer et à l’hydrater. Pour un nettoyage plus en profondeur, I-LID ’N LASH PLUS® contient en plus 5 % d’huile d’arbre à thé, un ingrédient efficace et sans danger utilisé pour ses puissantes propriétés antiseptiques, nettoyantes et hydratantes[9].

L’hygiène oculaire est importante pour assurer la santé des yeux et prévenir de nombreux problèmes pouvant avoir une incidence sur notre santé. Les cosmétiques sont souvent utilisés chaque jour pour plusieurs raisons, lesquelles peuvent comprendre notre perception de notre propre charme et de notre beauté; il est toutefois important de tenir compte de la santé de nos yeux.

[1] Wang, Michael TM et Jennifer P. Craig (2018). « Investigating the Effect of Eye Cosmetics on the Tear Film: Current Insights », Clinical Optometry (Auckland), vol. 10, p. 33-40. https://doi.org/10.2147/OPTO.S150.

[2] Ng, Alison, Katharine Evans, Rachel North, Lyndon Jones et Chrinstine Purslow (2016). « Impact of Eye Cosmetics on the Eye, Adnexa, and Ocular Surface », Eye & Contact Lens: Science & Clinical Practice, vol 42, p. 211-220. https://doi.org/10.1097/ICL.0000000000000181.

[3] Mulhern, R, G. Fieldman, T. Hussey, J.‐L. Lévêque et P. Pineau (2003). « Do Cosmetics Enhance Female Caucasian Facial Attractiveness? », International Journal of Cosmetic Science, vol. 25, no 4, p. 199-205. https://doi.org/10.1046/j.1467-2494.2003.00188.x.

[4] Wang, Michael T.M, Irene (Sung Hee) Cho, Soo Hee Jung et Jennifer P Craig (2017). « Effect of Lipid-Based Dry Eye Supplements on the Tear Film in Wearers of Eye Cosmetics », Contact Lens & Anterior Eye, vol. 40, no 4, p. 236-241. https://doi.org/10.1016/j.clae.2017.03.001.

[5] Draelos, Zoe Diana (2001). « Special Considerations in Eye Cosmetics », Clinics in Dermatology, vol. 19, no 4, p. 424430. https://doi.org/10.1016/S0738-081X(01)00204-8.

[6] O’Dell, Leslie E, Laura M. Periman et Amy Gallant Sullivan (2016). « Uncover Patient Lifestyle Habits That Lead to OSD », Optometry Times, vol. 8, no 11, p. 24-.

[7] Ng, Alison, Katharine Evans, Rachel North et Christine Purslow (2012). « Eye Cosmetic Usage and Associated Ocular Comfort », Ophthalmic & Physiological Optics, vol. 32, no 6, p. 501-507. https://doi.org/10.1111/j.1475-1313.2012.00944.x.

[8] Amador, Guillermo J., Wenbin Mao, Peter DeMercurio, Carmen Montero, Joel Clewis, Alexander Alexeev et David L Hu (2015). « Eyelashes Divert Airflow to Protect the Eye », Journal of the Royal Society Interface, vol. 12, no 105, 20141294. https://doi.org/10.1098/rsif.2014.1294.

[9] Carson, C. F., K. A. Hammer et T. V. Riley (2006). « Melaleuca Alternifolia (Tea Tree) Oil: a Review of Antimicrobial and Other Medicinal Properties », Clinical Microbiology Reviews, vol. 19, no 1, p 50-62. https://doi.org/10.1128/CMR.19.1.50-62.2006

 

 

Back To Top