skip to Main Content
Une Goutte D’acide Sur La Sécheresse Oculaire

Une goutte d’acide sur la sécheresse oculaire

Par Sarah Dardarian, spécialiste des ventes et du marketing, I-MED Pharma

La sécheresse oculaire est de mieux en mieux comprise, et les solutions de traitement efficaces aidant à prendre en charge cette affection sont elles aussi mieux connues. La sécheresse oculaire est tout aussi complexe que sa définition, laquelle décrit le problème comme une affection chronique, évolutive et multifactorielle pouvant être symptomatique ou asymptomatique[1].

Il est parfois difficile de mesurer pleinement l’incidence de cette maladie sur tous les aspects de la vie; c’est pourquoi il est important de trouver la solution de prise en charge adéquate qui permet d’atténuer à la fois les signes et les symptômes de façon simple et pratique.

I-MED Pharma a ajouté à sa gamme de produits d’hygiène oculaire I-LID ’N LASH® un nettoyant en vaporisateur à base d’acide hypochloreux (HOCl), de sorte que les patients peuvent maintenant combiner ce produit aux lingettes ou au gel en pompe I-LID ’N LASH® pour bénéficier d’une action conjuguée dans le but d’améliorer leurs habitudes d’hygiène des yeux et de prendre en charge les symptômes de la sécheresse oculaire.

Qu’est-ce que l’HOCl?

Un agent antibactérien naturel, l’acide hypochloreux est un composé capable de combattre efficacement un grand nombre de microorganismes[2]. Ne faisant pas appel aux mêmes mécanismes que les antibiotiques[3], l’HOCl agit fortement contre l’ensemble des agents pathogènes bactériens, viraux et fongiques chez l’humain; il peut tuer les bactéries rapidement et efficacement, même en petite quantité[4]. L’acide hypochloreux pur est produit dans le cadre de la réponse immunitaire, lorsque les globules blancs réagissent aux pathogènes présents dans l’organisme3.

Avec ses puissantes propriétés antiseptiques, l’HOCl est depuis longtemps utilisé dans les soins des plaies, puisque la formation d’un biofilm (une structure de microorganismes qui produit une enveloppe protectrice favorisant la prolifération des bactéries) est un phénomène courant dans les plaies chroniques4.

L’HOCl et la sécheresse oculaire

Plusieurs microorganismes font partie de l’environnement naturel des paupières, des cils et de la peau autour des yeux, mais certaines maladies et d’autres facteurs peuvent affecter ce microbiome, qui altère la diversité bactérienne naturelle3. La prolifération de ces microorganismes peut donner lieu à de l’inflammation et à une infection, irritant la surface oculaire et provoquant des états inflammatoires[5].

L’utilisation d’une solution nettoyante à base d’HOCl constitue un moyen efficace de prévenir et de contrôler la prolifération des microorganismes pouvant nuire à la santé des yeux et du film lacrymal. Puisque l’HOCl réduit considérablement la charge bactérienne sans incidence importante sur la diversité des espèces microbiennes qui se trouvent autour de la zone oculaire3, il s’agit d’un excellent moyen de prendre en charge les maladies associées au biofilm.

La blépharite est une maladie associée au biofilm qui est une cause courante d’irritation oculaire. La charge bactérienne accrue sur les cils et les paupières cause une inflammation et une infection[6]. La blépharite est souvent chronique et symptomatique; cette affection inflammatoire des paupières est lié à la sécheresse oculaire, puisqu’une paupière problématique peut nuire à l’intégrité de la surface oculaire et du film lacrymal[7].

Comme c’est le cas pour plusieurs troubles liés à la sécheresse oculaire, l’hygiène des paupières est le traitement standard de la blépharite; un nettoyage des yeux quotidiens procure des bienfaits sur le plan des symptômes[8]. Puisque l’HOCl tue les bactérie présentes dans les biofilms, réduit la charge bactérienne et préserve la diversité microbienne, il est idéal pour la prise en charge de la blépharite.

L’HOCl est-il sans danger?

La peau des paupières est très mince, et il est nécessaire de faire preuve de prudence lorsque des produits sont appliqués sur cette zone délicate pour ne pas irriter la peau sensible et perturber le système oculaire. Au moment de choisir un nettoyant à base d’HOCl pour la peau autour des yeux, il est important de tenir compte à la fois de la concentration du produit en acide hypochloreux et de sa stabilité.

Le NETTOYANT EN VAPORISATEUR I-LID ’N LASH® HOCL est une solution à base d’eau entièrement naturelle qui ne contient aucun produit chimique toxique et qui est formulée à partir de 0,02 % d’acide hypochloreux pur, une substance sans danger suffisamment douce pour un usage quotidien sur la peau sensible. Avec ses ingrédients naturellement hydratants, le NETTOYANT EN VAPORISATEUR I-LID ’N LASH® HOCL peut être utilisé tout au long de la journée pour un nettoyage rafraîchissant au besoin. Sa formulation à haut niveau de pureté créée avec un pH optimal assure la stabilité idéale du produit; celui-ci est d’ailleurs la seule solution d’HOCl à vaporiser fabriquée dans des installations autorisées par Santé Canada.

Améliorez votre routine quotidienne d’hygiène oculaire grâce à l’HOCl

L’hygiène personnelle aide à garder le corps en santé, et la propreté du visage, qui comprend les soins au visage, aux dents et aux yeux, est souvent incluse dans la routine quotidienne5. Les cils et les paupières sont souvent négligés lors des soins d’hygiène; l’utilisation d’un nettoyant en vaporisateur efficace à base d’HOCl permet de veiller à ce que cette zone reçoive les soins appropriés. Le format en vaporisateur permet de recouvrir facilement les cils et les paupières du produit nettoyant antibactérien doux; avec le NETTOYANT EN VAPORISATEUR I-LID ’N LASH® HOCL, nul besoin de rincer ou d’essuyer le produit. De plus, puisque le produit est si facile à utiliser, il est plus susceptible d’être appliqué régulièrement, puisqu’en général, les traitements gérés facilement au quotidien sont plus souvent maintenus de façon constante7.

Pour une routine quotidienne d’hygiène oculaire efficace et sans danger, utilisez d’abord les lingettes ou le gel en pompe I-LID ’N LASH® afin d’éliminer les débris oculaires et le maquillage, puis appliquez le NETTOYANT EN VAPORISATEUR I-LID ’N LASH® HOCL. Cette approche en deux étapes procure un nettoyage optimal des cils et des paupières. Finalement, terminez cette routine d’hygiène en appliquant des larmes artificielles viscoadaptives sans agent de conservation afin de lubrifier et d’hydrater les yeux et de nourrir la surface oculaire.

Bien que la sécheresse oculaire soit un problème complexe, l’engagement à l’égard des traitements de prise en charge et la constance permettront d’en soulager les symptômes. La combinaison de plusieurs stratégies faisant appel à des produits de qualité à la fois efficaces et faciles à utiliser constitue un excellent moyen de préserver la santé des yeux.


[1] Craig, Jennifer P., Kelly K. Nichols, Esen K. Akpek, Barbara Caffery, Harminder S. Dua, Choun-Ki Joo, Zuguo Liu et coll. (2017). « TFOS DEWS II Definition and Classification Report », The Ocular Surface, vol. 15, nº 3, p. 276–83. https://doi.org/10.1016/j.jtos.2017.05.008.

[2] Wang, L, M. Bassiri, R. Najafi, K. Najafi, J. Yang, B. Khosrovi, W. Hwong et coll. (2007). « Hypochlorous Acid as a Potential Wound Care Agent: Part I. Stabilized Hypochlorous Acid: a Component of the Inorganic Armamentarium of Innate Immunity », Journal of Burns and Wounds, nº 6, p. e5–.

[3] Stroman, David W., Keri Mintun, Arthur B. Epstein, Crystal M. Brimer, Chirag R. Patel, James D. Branch et Kathryn Najafi-Tagol (2017). « Reduction in Bacterial Load Using Hypochlorous Acid Hygiene Solution on Ocular Skin », Clinical Ophthalmology (Auckland, N.-Z.), nº 11, p. 707–14. https://doi.org/10.2147/OPTH.S132851.

[4] Sakarya, Serhan, Necati Gunay, Meltem Karakulak, Barcin Ozturk et Bulent Ertugrul (2014). « Hypochlorous Acid: An Ideal Wound Care Agent with Powerful Microbicidal, Antibiofilm, and Wound Healing Potency », Wounds, nº 12, p. 342-350.

[5] Bitton, Etty, William Ngo et Patrice Dupont (2019). « Eyelid Hygiene Products: A Scoping Review », Contact Lens & Anterior Eye, vol. 42, nº 6, p. 591–597. https://doi.org/10.1016/j.clae.2019.09.008.

[6] Romanowski, Eric G., Nicholas A. Stella, Kathleen A. Yates, Kimberly M. Brothers, Regis P. Kowalski, et Robert M. Q. Shanks (2018). « In Vitro Evaluation of a Hypochlorous Acid Hygiene Solution on Established Biofilms ». Eye & Contact Lens, vol. 44, suppl. 2, nº 2, p. S187–S191. https://doi.org/10.1097/ICL.0000000000000456.

[7] Bruce, Gillian et Ian Cameron (2014). « Blepharitis, but Not as You Know It », Optometry Today (London), vol. 54, nº 4, p. 48–.

[8] Pflugfelder, Stephen C., Paul M. Karpecki et Victor L. Perez (2014). « Treatment of Blepharitis: Recent Clinical Trials », The Ocular Surface, vol. 12, nº 4, p. 273–284. https://doi.org/10.1016/j.jtos.2014.05.005.

Back To Top