Vaincre La Sécheresse Oculaire : Soluce De Jeu

Vaincre la sécheresse oculaire : soluce de jeu

Par Sarah Dardarian, I-MED Pharma

Eh, les amateurs de jeux vidéo! Vous n’avez pas vu le tireur d’élite embusqué à l’autre bout de la carte? Peut-être est-ce parce que vous avez les yeux secs! La prochaine fois, prenez en charge les symptômes de sécheresse oculaire et maintenez vos statistiques de jeu avec l’aide d’I-MED Pharma afin d’améliorer votre confort et votre expérience des jeux vidéo.

Eh les joueurs! Vos statistiques de jeu vous tiennent à cœur? Vous devriez aussi vous préoccuper de vos yeux!

Lancement de la sécheresse oculaire

Soyons honnêtes : l’utilisation des écrans constitue un facteur de risque de la sécheresse oculaire[1]. Des yeux secs peuvent affecter considérablement plusieurs aspects de notre quotidien, comme notre productivité au travail ou à l’école, nuire à notre santé physique et mentale, et même nous gêner dans nos passe-temps favoris, comme les jeux vidéo. En effet, les symptômes courants de la sécheresse oculaire, comme la vision trouble, le larmoiement, les rougeurs, les démangeaisons, l’irritation et la sensibilité à la lumière, peuvent causer de l’inconfort et vous empêcher de passer tout votre temps à jouer. Voyons ensemble quel est le lien entre les jeux vidéo et la sécheresse oculaire et comment vous pouvez prendre en charge et traiter les symptômes d’inconfort pour pouvoir terminer les quêtes et enfin vaincre l’ennemi final.

L’écran contre vos yeux

Le film lacrymal est un liquide complexe doté de propriétés rhéologiques précises et qui s’écoule différemment selon que les yeux sont ouverts ou fermés, ou durant les clignements. Formé de trois couches (la couche de mucine, la couche aqueuse et la couche lipidique), il recouvre la surface oculaire de façon à en préserver l’humidité et à protéger les yeux contre la poussière, les débris et les micro-organismes. Un problème au niveau des glandes qui produisent les composants du film lacrymal peut entraîner un déséquilibre de ces couches; le film lacrymal devient alors instable ou inadéquat.

Les glandes de Meibomius, situées dans les paupières, jouent un rôle important dans la formation du film lacrymal. Elles sécrètent du meibum, le composant lipidique du film lacrymal qui aide à stabiliser les larmes, les empêchant de s’évaporer trop rapidement et d’ainsi laisser la surface des yeux à découvert. On appelle dysfonctionnement des glandes de Meibomius (DGM) les anomalies chroniques affectant les sécrétions de ces glandes, comme une obstruction du canal lacrymal ou encore des changements dans la qualité ou la quantité des sécrétions[2]. Le fait de fixer un écran, surtout pendant de longues périodes (par exemple, pour combattre Alduin le Dévoreur des Mondes à Sovngarde et ainsi déterminer le sort de Skyrim), est associé à une baisse de la fréquence de clignement des yeux tant chez les adultes que chez les enfants[3]; ces « microtraumatismes répétés » peuvent s’accompagner de symptômes oculaires, souvent appelés « fatigue oculaire numérique »[4]. Les symptômes oculaires associés à l’attention soutenue portée à un écran, ou fatigue oculaire numérique, sont semblables à ceux de la sécheresse oculaire : fatigue visuelle, vision trouble, rougeurs, irritation et sécheresse.

Il existe une corrélation significative entre la gravité des symptômes et de l’inconfort et le temps passé devant un écran (ou un terminal de visualisation)[5], un facteur qui pourrait contribuer au développement d’un DGM ou encore exacerber les symptômes d’un DGM préexistant[2]. Comme l’explique ce billet de blogue, il est important de prendre régulièrement des pauses d’écran et d’essayer de suivre la règle du 20-20-20, qui recommande de fixer un objet se trouvant à au moins 20 pieds de vous pendant 20 secondes, et ce, toutes les 20 minutes (oui, cela s’applique même lorsque vous tentez de remporter le jeu de Gwent dans The Witcher 3).

Nous vous recommandons d’essayer la séquence des « yeux clairs ».

Nous sommes convaincus que Geralt de Rivia vous dirait de suivre la règle du 20-20-20.

La fin de la sécheresse oculaire

Prenez rendez-vous avec un professionnel des soins de la vue pour discuter de vos symptômes de sécheresse oculaire et mentionnez-lui les produits d’I-MED Pharma afin d’obtenir les meilleures solutions pour la prise en charge et le traitement de la sécheresse oculaire et de la fatigue oculaire numérique. Vous êtes amateur de jeux vidéo et souhaitez limiter les effets négatifs des écrans sur vos yeux? Renseignez-vous sur notre gamme de larmes artificielles viscoadaptatives sans agent de conservation, qui comprend I-DROP® PUR pour la sécheresse oculaire légère à modérée, I-DROP® PUR GEL pour la sécheresse oculaire modérée à grave, ainsi qu’I-DROP® MGD, nos larmes artificielles de qualité supérieure les plus novatrices pour une hydratation et une lubrification incomparables.

Vous voulez bonifier votre routine de soins des yeux? Tournez-vous vers la gamme de produits d’hygiène oculaire I-LID ’N LASH®, qui ne se contente pas de nettoyer et d’hydrater vos yeux (ce qui est important pour aider à rompre le cycle de la sécheresse oculaire), mais qui augmente également l’efficacité des larmes artificielles.

Vous voulez rassembler tous ces produits? Découvrez notre masque thérapeutique par le froid et la chaleur (pour le soulagement des symptômes associés à la blépharite et au DGM ainsi que des maux de tête, de la pression dans les sinus et de la tension), notre onguent de nuit (pour protéger et hydrater vos yeux lorsque vous dormez) et nos suppléments nutritionnels qui procurent un soulagement systémique de la sécheresse oculaire tout en apportant des bienfaits pour votre santé globale. Une bonne routine de soins à la maison aidera à soulager les symptômes d’inconfort pour vous permettre de vous lancer dans n’importe quelle quête qui se présente à vous (ou à votre personnage favori).

Votre récompense

I-MED Pharma propose plusieurs options de qualité pour le traitement et la prise en charge de la sécheresse oculaire qui sont adaptées à vos besoins de joueur ou d’utilisateur d’écran. Ainsi, plutôt que d’être coincé à ressasser votre glorieux passé d’aventurier chaque fois qu’un voyageur croise votre chemin (parce que vous avez été frappé d’une flèche au genou, évidemment), vous pouvez partir à la découverte de quêtes secrètes et suivre toutes les trames de jeu complexes en tout confort grâce à nos produits de qualité contre la sécheresse oculaire et les maladies de la surface oculaire.

Moi aussi, j’étais autrefois un aventurier…


[1] Craig, Jennifer P., J. Daniel Nelson, Dimitri T. Azar, Carlos Belmonte, Anthony J. Bron, Sunil K. Chauhan, Cintia S. de Paiva et coll. (2017). « TFOS DEWS II Report Executive Summary », The Ocular Surface, vol. 15, no 4, p. 802-812. https://doi.org/10.1016/j.jtos.2017.08.003.

[2] Nelson, J. Daniel, Jun Shimazaki, Jose M. Benitez-del-Castillo, Jennifer P. Craig, James P. McCulley, Seika Den et Gary N. Foulks (2011). « The International Workshop on Meibomian Gland Dysfunction: Report of the Definition and Classification Subcommittee », Investigative Ophthalmology & Visual Science, vol. 52, n4, p. 1930-1937. https://doi.org/10.1167/iovs.10-6997b.

[3] Chidi-Egboka, N.C., Jalbert, I. & Golebiowski, B. « Smartphone gaming induces dry eye symptoms and reduces blinking in school-aged children », Eye (2022). https://doi.org/10.1038/s41433-022-02122-2

[4] Schaumberg, Debra A., Jason J. Nichols, Eric B. Papas, Louis Tong, Miki Uchino et Kelly K. Nichols (2011). « The International Workshop on Meibomian Gland Dysfunction: Report of the Subcommittee on the Epidemiology of, and Associated Risk Factors for, MGD », Investigative Ophthalmology & Visual Science, vol. 52, no 4, p. 1994-2005. https://doi.org/10.1167/iovs.10-6997e.

[5] Fenga, C., P. Aragona, A. Cacciola, R. Spinella, C. Di Nola, F. Ferreri et L. Rania (2008). « Meibomian gland dysfunction and ocular discomfort in video display terminal workers », Eye, vol. 22, p. 91-95. https://doi.org/10.1038/sj.eye.6703025.

Back To Top